Tous les articles Restaurants

Foncez-y! La Promenade à Verfeil (31).

Publié par rod il y a 1 jour J'vais pas vous la jouer nouveauté du mois, cela fait 2 ans que le resto est ouvert. Alors j'vais plutôt assumer et la jouer façon Marley, "Redemption Song" dans les oreilles… Mais peut-être bien que je l'avais senti, j'en avais évidemment entendu parler, observer quelques photos de plats de ci de là, je me tâtais, ça me semblait trop propre, un autodidacte, des plats tout de suite dressés "gastro type", ça me faisait un peu peur en fait, peur que les papilles ne suivent pas les mirettes… Et puis c'est tombé, "où est ce qu'on déj Rod?", "y'a un truc, je ne sais pas franchement ce que ça vaut, mais il est temps d'essayer"… Et Bam! Uppercut direct dans la trombine, plus belle claque régionale depuis l'ouverture de Sylvain Joffre (En Pleine Nature) à Quint-Fonsegrives. Menu du midi à 24€, accueil charmant et mises en bouche claires, nettes et précises, [...] » lire la suite

Un bon p’tit coup de bistrot Au Bon Servant, Toulouse.

Publié par rod il y a 5 jours Voilà une nouvelle adresse sympatoche (en correction de mon français approximatif, gogole me donne le mot Sympathectomie…à méditer) qui vient d'ouvrir rue des Couteliers en bon voisin de l'Empereur de Hué et du Nez Rouge. Le tenancier n'est autre que Nicolas Servant, l'ancien cuistot du Bistrot d'Austerlitz qui prête maintenant son nom à son spot à lui. Comme un appel à la générosité… Je ne sais pas, y'a quelque chose de convivial dans le nom non? "Au Bon Servant", un truc limite moyenâgeux qui interpelle, qui donne envie de balancer: "Un autre godet tavernier, j'ai soif!", m'enfin, passons… Intérieur dans l'air du temps, sympa, chaises "Eames" moelleuses, repro de Bansky au mur, cuisine ouverte sous l'aura rouge du passe, et la serveuse, accorte et bigarrée (rapport au passe hein, me permettrais pas de l'appeler tigresse) qui dépose déjà devant moi les tomates, tapenade et anchois. Jolie fraîcheur, petites cébettes liées [...] » lire la suite

Chocolat

Publié par Raids Pâtisseries il y a 8 jours Le seul avantage avec la chute des températures, c’est qu’on a davantage envie de chocolat. En l’occurence, voici 2 tueries pour enchanter votre pause café (certes, à prix palace) Bouchée à la noisette du Piémont (Fabrice Gillotte, chez Mococha, 5,50€)  Wa. Un intérieur de praliné noisette, à la granularité étudiée (ça crisse et ça croustille), avec quelques savoureux morceaux de noisette. Enrobage de chocolat noir, rond et pas amer, bref, un nectar. Fabrice Gillotte chez Mococha 89 rue Mouffetard Paris 5 Cigares, chez Arnaud Larher (24€ les 3) Un enrobage finement craquant et une ganache merveilleuse, indescriptible, très ronde et fruitée, légèrement acidulée, avec des vagues successives de saveurs. Arnaud Larher 53 rue Caulaincourt 75 018 Paris » lire la suite

Et si le vin nature était l’avenir du Bon Manger?

Publié par rod il y a 8 jours Tiens, cette fois ci, pas de resto ni de recette, mais juste une petite pensée qui me taraude depuis un petit moment et que je vais développer maintenant. "Encore un énième bobo, hipster qui aime le vin qui sent la bouse parce que c'est mode…" ne jugez pas trop vite, car heureusement que cela va plus loin que ça… Car là je pose une question mais pour ma part la réponse est claire: il y a une part de vrai bien sûr! Certes le titre interpelle mais il n'a pas vocation de loi, de doctrine peut-être, libre à vous d'argumenter différemment et de m'en faire part. Cette petite question s'est mise à me taquiner l'esprit, naquit en fait, de ma rencontre avec la cave à manger Paloise, "Les Papilles Insolites". Les Papilles de JP Revol sont l'exemple extrême, un choix 100% nature (Pfifferling, Beauger, Thevenet, Jambon et Cie) et une [...] » lire la suite

Tous au Restaurant : Inviter et se faire Inviter

Publié par Isabelle Spiri il y a 12 jours Toi qui aimerait bien emmener ta copine au restaurant mais dont le banquier n’apprécie pas l’idée… Toi qui a promit à belle maman une méga bouffe pour son dernier anniversaire (oui, celui de mars passé) mais qui voit trop d’étoiles briller dans ses yeux pour pouvoir la contenter… Toi qui a tout simplement envie de te faire une bonne table avec ce pote sympa mais qui sait d’avance qu’il y laissera un bras… Bonne nouvelle ! Du 22 au 28 septembre, tout est permis avec Tous au Restaurant.Le concept ? « Votre invité est notre invité ». En clair, tu payes un menu « Tous au restaurant », et le deuxième, c’est cadeau.Toutes les adresses participantes sont ici, ça va du bistrot à l’étoilé, et pour t’aider à t’y retrouver, en voici 2 où tu pourrais me croiser, et où tu as encore une chance de dégotter une table si tu files réserver. Pour un [...] » lire la suite

Champagne Besserat de Bellefon, 170 ans et toujours aussi finement pétillant

Publié par Isabelle Spiri il y a 16 jours Joue et gagne un magnum de ChampagneSi toi aussi tu aimes le champagne, tu sais que ce vin effervescent est aussi subtil qu’envoûtant. Derrière chaque maison, un univers où l’élégance et le raffinement sont évidents.Source image : Terre de Vins Chez Besserat de Bellefon, ça fait 170 ans qu’à travers les différentes cuvées, ils offrent des sensations. Onctueux, crémeux, le Champagne Besserat de Bellefon, c’est une identité forte sur le palais, et des bulles d’une extrême finesse, comme une délicate caresse.A l’occasion de leur anniversaire, Besserat de Bellefon lance un prix, le « Trophée de l’Effervescence ». Le thème : l’effervescence sous toutes ses formes, car au delà de la bulle, l’effervescence c’est la joie, l’excitation, le bouillonnement, et tant d’autres émotions que tous les artistes, amateur comme professionnel, sont invités à représenter sous la forme de leur choix (vidéo, photo, sculpture, peinture).L’heureux élu remportera un week-end « Découverte et Gastronomie » au [...] » lire la suite

Restaurant La Laiterie – Nicolas Gautier – Lille

Publié par Isabelle Spiri il y a 22 jours Crédit : La Laiterie La Laiterie à Lille, on en entendait pas mal parler à l’époque du chef Benoit Bernard, qui derrière son allure d’ours mal léché, cachait une grande générosité. Cet autodidacte avait hissé sa table jusqu’à l’étoile.Nicolas Gautier – Crédit : Mathieu Bourgeois Nicolas Gautier (Jeune talent Gault et Millau), on en entend beaucoup parler depuis qu’il a lancé Baladovore, un site qui récence dans toute la France les producteurs et artisans avec lesquels de grands chefs partenaires travaillent. L’occasion pour le commun des mortels de s’approvisionner aux même adresses que les meilleurs professionnels de ce secteur en se géolocalisant lors de leurs périples gourmands.En reprenant La Laiterie en octobre 2013, Nicolas s’est lancé un joli défi, celui de la continuité, de la stabilité, alors que la table en 1 an avait vu passer déjà 3 chefs différents.Le Michelin a validé, l’étoile a été conservée. Aujourd’hui, [...] » lire la suite

Quelques gâteaux pour la route chez Bob’s Bake Shop

Publié par Raids Pâtisseries il y a 22 jours En cette rentrée, on ne parle plus que de Bob’s Bake Shop, la nouvelle pâtisserie/dînette sauce Yankee située dans le 18ème arrondissement. Au bout de longues semaines de buzz, j’ai donc craqué. Le carrot cake Tarte au citron vert (4€)Une tarte réussie, avec un crémeux citron parfumé et pas trop gras comme c’est souvent le cas, et une pâte pseudo sablée (vous savez, un peu comme les bases de cheese-cake, genre des biscuits émiettés revenus avec moult beurre) bien croquante et un brin épaisse. Je recommande. Cheese Cake (4€) Plutôt pas mal! D’habitude allergique à ce gâteau (je ne supporte pas le Philadelphia), j’ai pris un certain plaisir à éroder cette falaise vertigineuse, légèrement salée et un peu mousseuse, pas écoeurante du tout (c’est rare pour un cheesecake). Donc à mon avis vous allez adorer. Base (détrempée, mais savoureuse) au spéculoos. En fait, il manquerait juste une pointe de [...] » lire la suite

Cantal Sourire, tu fusionnes avec la botte sur des girolles, sarrasin, basilic et bouillon de parmesan!

Publié par rod il y a 25 jours C'est vrai je plaide coupable, je suis en plein dans la tendance, le magazine Saveur lui consacre même un article dans son dernier numéro, encore du sarrasin! Et pis faut faire gaffe parce qu'elle est peut être tendance, mais la petite graine ne fait pas toujours dans la discrétion, elle emporte même souvent tout sur son passage. Faut la manier avec délicatesse quoi, une vraie gonzesse! Au début on se laisse dominer mais on comprend vite son petit jeu et là, ça commence à se révéler sympatoche. Croquante, un petit goût du terroir d'ici, mariée au basilic et à la girolle, ce fut un vrai petit bonheur. Des petits clous, des petits clous, toujours des petits clous, un bon petit bouillon de volaille fait la veille avec des carcasses de poulet rôti, 3 œufs des poules de m'dame Rivière, du bon parmesan, un peu de crème, des graines de sarrasin [...] » lire la suite

Cantal Sourire, tu te tapes une belle entrecôte, mûres, girolles et sarrasin!

Publié par rod il y a 28 jours Me revoilà! Les vacances sont malheureusement finies, pas de grands moments gastronomiques cet été si ce n'est le bœuf en croûte ensoleillé de Jean-Claude au Portugal, et le toujours terrible filet de bœuf béarnaise de mes parents pour mon anniv. Évidemment, je n'ai pas passé tout mon temps à me dorer le c.. au Portugal, j'ai subi comme tout bon français qui se respecte les affres de la météo Aoûtienne. A ceci prés que dans le Cantal, qui dit temps pourri dit champi, et ça, ça suffi amplement à mon bonheur (d'autant plus qu'à part le froid, le temps n'a pas été si désagréable que ça…). Et cet été, comme beaucoup d'entre nous ont pu le constater, c'était l'été des girolles, trompettes et même pour quelques chanceux des cèpes; Des kilos et des kilos, à tels point que tous les plateaux sont occupés par les trompettes en train de sécher, [...] » lire la suite

Le Café Sillon à Lyon, nouvelle antre de Mathieu Rostaing-Tayard à La Guillotière

Publié par Isabelle Spiri il y a 41 jours Lyon, capitale de la gastronomie, tu la connais pour ses bouchons où on en s’envoi sans faiblir Tablier de sapeur et Saucisson pistaché, ce dicton du bienheureux en tête : « Au travail, on fait ce qu’on peut, mais à table, on se force ».Mais chez les Gones depuis quelques années, Bistronomie et Néo-bistrot pointent aussi le bout de leur nez. Entres autres, on trouve les indispensables Ourson qui boit et En Mets fait ce Qu’il te Plaît, la star adoubée Palegrié, et puis le petit nouveau fraîchement débarqué, le Café Sillon. Mathieu Rostaing-Tayard, découvert au 126 rue de Seze (depuis gentiment repris), était parti bourlinguer. Japon, Italie, Pérou, il a sillonné des pays majeurs niveau saveurs avant de revenir agiter ses popotes à domicile. Au Café Sillon, le décor est brut, dépouillé, minimaliste. Un chouia froid malgré de grands aplats bleu rois, car la salle est aérée, tu te sens presque esseulé [...] » lire la suite

Petit arrêt Lotois qui file la frite. La Cuisine du Marché à Figeac.

Publié par rod il y a 57 jours Je m'étais toujours dit que Figeac méritait plus qu'un passage vite fait le long du Célé pour filer dans le Cantal. Mais quand on est sur la route du paradis, difficile de faire un écart. Un ou deux passage au sublime marché local pour cause de départ différé au samedi matin m'avaient déjà laissé imaginer le meilleur… Mais je dois dire que la bâtisse du 16ème dans laquelle se logeait ma chambre d'hôte finit de m'en mettre plein les mirettes. Arrivé un peu tard le vendredi soir après un véritable périple automobile Aquitain, le sourire de préface à la soirée ne commença à se dessiner qu'en longeant les murs de pierres sèches du Causse Lotois. 800 bornes dans les pattes, Figeac 20km, de la rigolade et je serai dans les temps (j'avais bien senti la gêne de mon interlocuteur restaurateur plus tôt dans la journée quand je lui annonçais l'heure [...] » lire la suite

Bloodies, Restaurant Paris, 11e

Publié par Isabelle Spiri il y a 57 jours Avec ce nom là, tu t’attendais à un truc un peu trash, des trains de côtes pendouillant comme dans tes pires souvenirs de Rungis, des poulets plumés à la main encore vivant et des têtes de veau aux yeux implorants servies entières.  © Marc Brétillot Au final, Bloodies est bien plus sage, mais pas pour autant décevant. Premier bon point en cette saison, avec sa spacieuse terrasse sur l’avenue de la République, c’est une oasis perdue au milieu d’un désert de buildings. Cecina de Galice Second bon point, le chef (ex Braisenville), a gardé la manie des petites portions et propose à l’apéro (18-21h) des tapas de bonne facture ingénieusement accompagnés du verre qui va bien  (9,5 € le duo) le vieux Comté se frotte au Sylvaner d’Ostertag, l’animale Cecina de Galice au Minervois de Courbissac et, originalité bien pensée, les Gambas rôties à l’ananas s’enrobent d’un Rhum Diplomatico ou encore le [...] » lire la suite


0.166