Tous les articles Restaurants

Manhattn’s burgers, le vrai burger new-yorkais à Bruxelles!

Publié par La Dinette des Grandes il y a 5 jours Manhattn’s burgers c’est le lieu par excellence pour manger des burgers comme dans la Big Apple! Des buns moelleux, de la viande de qualité et des frites croustillantes ! Enfin de la nouveauté dans les burgers sur Bruxelles! Nous avons franchi la porte du Manhattn’s burgers, installé sur l’Avenue Louise. Un après-midi de semaine, nous […] » lire la suite

Restaurant La Plantxa – Boulogne Billancourt

Publié par Isabelle Spiri il y a 7 jours Pablo Naranjo et Juan Arbealez – Crédit Romain Champalaune/REA Source Le Point.frJuan Arbealez, jeune et beau colombien découvert par la grand public dans Top Chef, a ouvert Plantxa en 2013. Affranchi des codes et des diktats, il livre une cuisine personnelle, aussi vivante que vibrante, colorée et enlevée comme une salsa endiablée. En salle comme dans les assiettes, y’a de l’ambiance, de la joie de vivre et de la générosité. Maquereau à l’escabeche – 2013 Poitrine de cochon – 2013 Alors rien d’étonnant qu’en septembre 2014, ce soit Pablo Naranjo qu’il ai choisit comme associé. Son comparse sur les bancs de l’école Le Cordon Bleu est lui aussi né à Bogota, et est passé chez de grandes toques étoilées pour se former.Ceviche Saint-Jacques et Quinoa – 2015 A deux, ils portent leur Plantxa un cran au dessus. Les présentations, toujours aussi plaisantes, se sont assagies, plus lissées. La cadence s’est [...] » lire la suite

La Cuchara de San Telmo, San Sebastian. Des pintxos "gastro’style" au top!

Publié par rod il y a 10 jours On mange bien à San Sebastian (ou Donostia), ce n'est un secret pour personne. Certainement l'une, si ce n'est La ville la plus étoilée du monde (rapport Habitants/étoiles), mais ne vous inquiétez pas, pas besoin d'aller taper dans un 3 mac Michelin pour se faire plaisir. Du restaurant classique au bar à tapas, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Je vous avais déjà parlé du Fuego Negro, gastro/pintxos au top, et cette fois ci, même si ne pas m'arréter au Fuego fut difficile, c'est a la Cuchara de San Telmo, que nous avons laissé nos papilles vagabonder. Accueil franchement sympa compte tenu de la horde redoutée des restaurateurs que nous devions représenter ce jour-là. 4 adultes, mais surtout 5 enfants courants, grimpants, pleurants bref des enfants… Cuisine ouverte, je peux donc vous certifier que le poulpe était frais avant d'être cuisiné, comme d’ailleurs à [...] » lire la suite

l’Oeuf mimosa, le seul, l’unique!

Publié par rod il y a 19 jours Ça me paraît un peu con de mettre cette recette, en est-ce seulement une? Mais à force d'entendre "oh mais c'est de la vraie mayo", des "j'adore", "oh mais c'est trop bon"! Je me suis dit qu'en fait peu de gens en faisaient, ou en tout cas ne s'en donnaient la peine. La dernière fois c'était ce week-end, un petit dîner à la maison, 12 œufs mimosa entre autres à l'apéro et mon grand (4 ans) qui passe après avoir terminé son repas et en rafle 3 au passage… L'avant dernière fois? Plus sérieuse, c'était pour l'anniv de ma cousine il y a 2 semaines, et cette fois-ci c'est 72 que je m'en suis collé! C'est qu'il faut bien faire plaisir à tout le monde, une bonne quarantaine de personnes avait faim! En fait je ne comprends pas trop que l'on me félicite pour ça, que l'on m'interroge sur le [...] » lire la suite

Les Déserteurs – Paris 11e

Publié par Isabelle Spiri il y a 20 jours Que ceux qui pleurent Rino se réjouissent. 1/ Giovanni Passerini ne devrait pas tarder à ouvrir une nouvelle adresse. 2/  Le 46 de la rue Trousseau continue de vibrer. Si les murs n’ont pas été poussés et que la micro-salle conserve donc toute son intimité, ils ont tout de même reçu un coup de peinture. Nouveaux luminaires, nouvelles chaises pour plus de confort et une cuisine encore plus ouverte qui permet d’observer le travail minutieux du dressage des assiettes au passe avant l’envoi.Pour le reste, on garde l’âme rock’n roll propre au lieu grâce à un duo de choc échappé d’un étoilé (Le Sergent Recruteur), bienheureux déserteurs. Courge kabocha, coques de la baie du Mont Saint Michel, basilic, kumbawa, sauce thaï Aux fourneaux, l’ancien second Daniel Baratier impose un menu unique bien ficelé, valorisant le terroir français (Côte de veau de Haute Loire de Mr Bernard à Saugues, Boeuf [...] » lire la suite

Bouillon d’oignons, encornet.

Publié par rod il y a 22 jours On revient à une recette plus moderne que les dernières proposées. Cependant elle reste facile, délicieuse et sera du plus belle effet lors d'un prochain dîner! Evidemment, puisque c'est la base il vous faudra des oignons (7-8), du bouillon de volaille, et selon la "tendance" que vous voudrez donner à votre bouillon, du gingembre, et même un peu de citronnelle pourquoi pas? Du sel et du poivre. Ensuite pour une base de 4 personnes, 2 beaux encornets suffiront, un radis red meat, des câpres à queue, quelques noisettes et un agrume genre main de Bouddha ou tout simplement citron pour râper un brin de zeste en fin. Pour le bouillon, rien de plus simple, il faut peler les oignons, logique, puis les faire compoter avec un peu de beurre, quand il commence à colorer, mouiller avec le bouillon de volaille (1 ou 2 cm au dessus de la surface des [...] » lire la suite

Le Lulli – Grand Hôtel du Palais Royal – Paris 1er

Publié par Isabelle Spiri il y a 28 jours Discret, Le Lulli fait partie de ces restaurants d’hôtel raffinés dont on n’entend pas assez parler. Nichée au cœur du Grand Hôtel du Palais Royal fraîchement rénové, la table fait pourtant mouche en jouant la carte de la tradition avec subtilité. Jean-Yves Bournot, chef passé par de nombreuses belles maisons et marqué par un mentor de haute volée, Yannick Alléno, en a sous le coude niveau maîtrise des fourneaux. De ses années auprès de ce fou de terroir à la belle technicité, Jean-Yves Bournot retient l’aboutissement d’un plat dans le travail du dressage, car une assiette avant de flatter le palais doit savoir charmer l’œil.A la carte, classicisme façon Poussin et beauté moderne d’un Apollon s’accordent harmonieusement pour une expérience doucement voluptueuse.Du Pithiviers pigeon, ris de veau et foie gras, on aime la construction géométrique, toute en ellipses, réveillée par les couleurs éclatantes des jeunes légumes condimentés qui font la ronde. Le [...] » lire la suite

Tastou moelle truffe, tastou du bonheur.

Publié par rod il y a 30 jours Avant que la saison ne prenne fin, il est encore temps de se faire plaisir. Pas d'affolement, même si la truffe reste un produit de luxe, elle n'est quand même pas toujours fidèle à son surnom de diamant noir. Rappelons qu'à 5-600€ le kilo (prix constaté fin janvier à Lalbenque), le prix paraît élevé. Mais si l'on ramène au besoin en truffe d'un plat, de mes petits tastous par exemple, cela ne revient pas si cher. Il ne doit même pas y avoir 10g soit 5-6€. C'est le classique de Laurence et Philippe Lagarde (le Tire-Bouchon à Toulouse), ça paraît tout con, mais le tastou truffe un peu partout se fait avec de l'huile d'olive ou du beurre, rien de révolutionnaire par ailleurs mais la moelle amène selon moi un côté encore plus gourmand! La recette, s'il en faut une tellement la simplicité prévaut consiste en une bonne tranche de [...] » lire la suite

Omnivore – 5 pass à gagner !

Publié par Isabelle Spiri il y a 31 jours Le point commun entre les ravioles Saint Jean et le Festival Omnivore ? Les deux sont bons. La raviole, c’est une pâte toute fine et délicate à base de farine de blé tendre, du genre complètement  fondante, farçi de fromaaaaaaaage. Ça cuit en une minute top chrono, et c’est totalement comfort food, du plat bisounours qui te remonte le moral bien plus sainement qu’un pot d’huile de palme au Nutella.Omnivore, c’est le festival incontournable de la gastronomie qui accueille depuis 10 ans sur scène les chefs les plus créatifs et pointus de la planète. Du sucré, du salé, des artisans, de la street food et des cocktails, il y en aura pour toutes les tendances du moment. Tu rêves d’y aller, ça tombe bien, Saint Jean t’invite, et pour les remercier, tu pourras même directement aller les rencontrer sur leur stand à La Mutualité, goûter leurs produits ou découvrir [...] » lire la suite

Publié par Isabelle Spiri il y a 32 jours Zébulon, c’est ce petit diable rouge du Manège Enchanté monté sur ressort qui hurle « Tournicoti-Tournicoton » pour accéder au pays imaginaire du Bois-Joli où Pollux le chien, Azalée la vache, Ambroise l’escargot, Flappy le lapin et le Bonhomme Jouvence prennent des drogues toute la journée avec le scénariste font vivre des aventures merveilleuses à la petite Margote.Zébulon, c’est aussi le second restaurant de Laurent et Jean-Marie Fréchet, qui après Pirouette continuent les pieds de nez avec un adresse pleine d’énergie. De ce qui fût feu Pierre au Palais Royal, sa déco vieillotte et ses sièges zébrés, ils ont tout bazardé.  Devanture et cuisine vitrées pour plus de luminosité et mobilier en bois épuré dans le style du parfait petit bistronomique. Au fond de la seconde salle, ils se sont même offert le luxe d’installer un véritable piano, non pas de cuisine mais à queue,  pour donner du cachet. Dans les assiettes de Yannick [...] » lire la suite

Le Céleri Rémoulade. Recette d’un mythique plat de cantine!

Publié par rod il y a 32 jours Souvent détestés par les minots, on me balance souvent à son propos "ahhhhh maison, c'est tellement bon, pourtant qu'est ce que c'était dégueu à la cantine!". Mais je ne suis pas de ce clan là. J'suis plutôt de ceux qui bouffent à tous les râteliers, ceux qui n'hésitaient pas à taper dedans enfants, en même temps que dans la salade de betterave ou de lentilles toutes ramollies. Je l'ai toujours aimé. Même encore aujourd'hui, proposé dans sa version indus/cantine chez bon nombre de bouchers-charcutiers, je l'adore. Je suis dingo devant l'étal d'un traiteur. Un repas d'hors d'oeuvre, ou d'entrées c'est selon, me fait rêver. Rares sont encore les vrais "charcutier-traiteur" qui proposent du fait-maison (Comme la maison Bigot à Pierrefonds dans l'Oise), faisant fantasmer leur clientèle d'Aspic, de langouste/mayo, d’œufs Norvégiens, de céleri rémoulade, piémontaise, de pieds de porc vinaigrette, museau et terrines diverses! Vous vous léchez les babines hein? [...] » lire la suite

L’Auberge de la Forge, Lavalette (31). On y va! Et tout de suite!

Publié par rod il y a 33 jours Vous vous doutez bien que je ne vous conte pas bon nombre de mésaventures. Car ça ne vaut même pas le coup d'être signifié, parce que malgré toute la bonne volonté du monde, il peut y avoir des jours sans ou tout simplement parce qu'un Mc Bacon à Anglet ne vaut pas dissertation… Alors quand on tombe sur une adresse comme celle-là, recommandée chaudement par un lecteur avisé, il faut mettre les bouchées doubles. Ça s'est passé la semaine dernière, jeudi précisément. Temps magnifique qui pare la campagne d'un léger éveil printanier, trajet heureux, voilà la place de la mairie et son Auberge de la Forge. On n'est pas loin de Verfeil et de sa belle Promenade, il va falloir que ça le fasse. La Salle est très jolie, la cheminée centrale réchauffe agréablement le dos, briquettes, tomettes et jeune chef/patron visiblement seul ce jour-là pour gérer cuisine, salle et [...] » lire la suite

Sauvage – Cave à manger – Paris 6e

Publié par Isabelle Spiri il y a 35 jours Sauvage, c’est une cave à manger bien plus douce que son nom ne le laisse penser.De sa cuisine Polly Pocket cachée derrière le comptoir, Sébastien Leroy envoie des assiettes fraîches et franches, sans esbroufes ni poudre de perlimpinpin, ça fait du bien. Chaque jour, selon son envie et le marché du jour, il annonce à la voix les deux ou trois plats qu’il a mitonné, ainsi que les beaux produits qu’on peut déguster.On trouve ainsi des coques gingembre et citronnelle d’une belle rondeur, des huîtres Utah Beach charnues toutes en sensualité, un généreux velouté de topinambours, épais et dense, à la truffe noire, ou encore un maquereau à la parfaite cuisson et au parfum iodé prononcé délicatement posé sur un lit de poireaux. Charcuteries comme fromages et beurre demi-sel normands sont aussi rustiques que savoureux, et se dévorent sans hésiter sur le pain joufflu à la croûte un peu brûlée. On accompagne tout [...] » lire la suite

A Wu Gourmet. La cuisine de Chine centrale à portée de baguette! Toulouse.

Publié par rod il y a 37 jours 2 mois que c'est ouvert (et à 100m de chez moi), 2 mois que je me dis qu'il faut que j'y aille jouer de la baguette. A peine la porte franchie, on comprend qu'ici on ne mangera pas de rouleaux de printemps. Ce soir la clientèle est 100% chinoise, les magazines de cuisine posés de ci de là sont en chinois, les récompenses de A WU en Chine sont évidemment écrits en idéogrammes et à table, il n'y a que des baguettes. La déco est sommaire, mais ce n'est pas important, je ne suis pas venu là pour manger dans une pages d'arts et travaux mais juste pour en découdre avec cette cuisine traditionnelle de la région centrale du Henan. Auparavant, il y avait déjà en lieu et place un restaurant tenu par le même patron, adorable soit dit en passant, mais il n'ouvrait que pour des groupes, surtout Chinois. [...] » lire la suite

Et si on se faisait une bonne vieille Frisée aux lardons?

Publié par rod il y a 40 jours Pour celle-là, je me suis décarcassé, j'ai fait des schémas, je me suis creusé la tête en en ayant l'air en plus, vous savez, le regard au ciel avec le crayon qui gratte la tempe… Simple, efficace et pas chère, mais pourquoi cette recette me direz-vous? Est-ce seulement une recette? Pour moi pas vraiment, mais à force de dîners par monts et par vaux, chez de bons amis ou d'autres. J'ai constaté qu'une salade pour bon nombre de foyers se résumait à un sachet découpé contenant souvent un mesclun quelconque ou alors tout simplement et dans la plupart des cas, de la roquette. Pour l'assaisonnement, l'addition d'un modeste balsamique et d'une piteuse huile d'olive suffit souvent au bonheur… Pas au miens. Déjà, la salade en sachet, c'est de la merde. On sent tout de suite que le croquant n'est pas naturel, et je ne parle pas du goût… Quant à [...] » lire la suite


0.153