Tous les articles Restaurants

Le cake Greysha de Hugo & Victor

Publié par Raids Pâtisseries il y a 603 jours Pour finir la semaine en beauté, un gâteau d’une finesse exquise : le cake greysha de Hugo & Victor. Une mie resserrée, fine, ultra fondante. Des petits morceaux d’orange confite qui opposent une molle résistance, avant de fondre eux aussi, sans dégager aucune amertume. Une attaque très caramel avec l’enrobage chocolat au lait, fondant lui aussi. Des notes d’orange, de bergamote, de fruit confit persistantes, qui s’unissent au goût délicat, légèrement épicé / boisé de l’earl grey. Un petit bijou pour l’heure du thé. Le seul problème, sans impact sur la dégustation, c’est l’aspect pailleté du chocolat au lait (qui a certainement pris froid) Enfin, les noms des participants au raid pâtisserie spécial marrons glacés : Lulu from Montmartre Gaelle 37 Julien Emilie Reuven Hugo & Victor Cake Greysha, 18€ Magasin Printemps Haussman 64 boulevard Haussman 75 009 Paris Métro Havre Caumartin » lire la suite

Le clan des Belettes a encore frappé : un nouveau dîner "impostures"

Publié par Raids Pâtisseries il y a 604 jours Ce mardi, j’étais conviée à un nouveau dîner « impostures » organisé par Marjorie (la plume acérée du blog Mes impostures - 5 minutes de fou rire par jour) et son inséparable copine Laure. Le principe: chaque invité – une douzaine au total – apporte un dessert en deux versions, rendues plus ou moins indiscernables : Une version faite maison et une autre achetée en pâtisserie ou en grande surface. Ces desserts sont ensuite dégustés à l’aveugle, l’objectif, vous l’aurez deviné, étant de trier le bon grain de l’ivraie… Bref, une occasion jubilatoire de ripailler en excellente compagnie. Le compte-rendu sur le blog de Marjorie.  Furent dégustés : financiers, fondants au chocolat, tartes au citron meringuées (certes, nous avons tout de suite calculé celle du Burgundy), cookies, tartes au pomme, riz au lait, roses des sables, tiramisu, etc. Le tiramisu maison (au centre) a fait sensation. Par ailleurs, si ces joyeuses expérimentations vous intriguent, [...] » lire la suite

Pasteis de nata : Pastelaria Belem vs Comme à Lisbonne

Publié par Raids Pâtisseries il y a 605 jours Parce que dans 20 jours, les bûches, marrons, et chocolats nous tendront les bras, intéressons nous à une chouette pâtisserie poids plume, le pastel de nata. Ci-dessous, un comparatif entre les deux adresses sérieuses en la matière : « Comme à Lisbonne » et la Pastelaria Belem. Comme à Lisbonne (2€) Pâte feuilletée blonde, aux feuillets bien marqués et un peu sèche / rêche. Par contre, soit le beurre utilisé a un goût bizarre, soit c’est de la margarine, avec le petit goût aigre que l’on connaît. La crème, elle, est délicieuse, souple, fondante, avec un goût d’oeuf et de citron. Pasleleria Belem (1,40€) Une belle pâte feuilletée, avec un goût assez neutre (beurre ou margarine, impossible de trancher). L’appareil est fluide, avec une texture amidonnée (ça ferait penser à un mélange de lait et de maïzena, sans oeuf, ni crème). Parfum dominant de cannelle. Pour résumer, je prendrais bien la pâte feuilletée (et [...] » lire la suite

Où déguster de bons marrons glacés à Paris ? Le premier raid en visioconférence !

Publié par Raids Pâtisseries il y a 606 jours Aujourd’hui, je vous invite… au tout premier raid pâtisseries en visio-conférence, organisé en direct et avec l’aide de Google +le mardi 18 décembre prochain. Si le coeur vous en dit, vous pourrez suivre en effet en direct la dégustation, confortablement installé derrière votre écran, tandis que 10 dégustateurs, situés dans toute la France, seront reliés entre eux par visio-conférence – via « hangout« . Au programme, un raid classique, permettant de distinguer les meilleurs marrons glacés de Paris. Qui seront les 10 dégustateurs en visio ? Pour 5 d’entre eux, ce sera … vous (manifestez-vous dans les commentaires) 2 amis blogueurs : Virginie, du blog Chocoladdict, passionnée par l’univers du sucré, fine dégustatrice, qui participera en direct de Lyon Adnane, auteur de l’excellent blog Escapades (beaux flacons et bonne chère), en direct de Bretagne Enfin, 2 amateurs seront choisis parmi la communauté Google + Donc, si vous souhaitez faire partie des dégustateurs le 18 décembre [...] » lire la suite

Petite recette pour les fêtes: risotto aux trompettes de la mort, langoustines et Saint-Jacques, bisque légère.

Publié par rod il y a 606 jours Je dis « pour les fêtes » mais heureusement que je ne les ai pas attendu pour me faire plaisir, Saint-Jacques à 15€ les 3kg…difficile de faire mieux un jour de fête, même en les commandant au père Noyel. Vous aurez compris à la lecture de l’intitulé que la recette est des plus efficace, impossible de décevoir vos convives! Je l’ai servi en entrée, donc 2 saint-jacques et 2 langoustines par personne feront l’affaire. Un peu de riz carnaroli (je ne mesure jamais car un reste de risotto sert toujours) un oignon, du vin blanc (un mâcon Verzé m’avait servi pour mon poulet Ducloux, il a fini « pile au riz ») une casserole de bouillon de poule, du bon parmesan, de la crème fraîche, du beurre demi-sel et des trompettes de la mort (pour ma part je les fais sécher quand j’en trouve ou quand ça ne coûte pas cher et du coup [...] » lire la suite

Les 111 meilleurs chefs pâtissiers du magazine Gault & Millau

Publié par Raids Pâtisseries il y a 607 jours La semaine dernière, un lecteur du blog, Pitou, annonçait la parution du dernier magazine Gault & Millau, établissant la liste des 111 meilleurs pâtissiers français, complétée d’un top 10. En voici une petite synthèse : Boutiques mono-produits, utilisation de produits semi-finis, « désucrage », … Philippe Boé pointe un certain nombre de tendances et de problèmes du secteur, avant de dévoiler son top 10 et son top 111. Le top 10 en France: A Paris: La Pâtisserie des Rêves Pain de Sucre Christophe Michalak au Plaza Athénée Sadaharu Aoki Café Pouchkine En Province: Laurent Le Daniel (Rennes) Jean-François Foucher (Cherbourg) Franck Fresson (Metz) Philippe Rigollot (Annecy) Thierry Bamas (Anglet) Mon analyse personnelle (j’attends bien sûr vos réactions en commentaires!) : Les oubliés du classement: Les grands hôtels proposant un tea time. En effet, seul le Plaza Athénée est cité, au milieu de 110 pâtisseries de boutique… Il manque notamment le Crillon, le [...] » lire la suite

Stollen, chez Raoul Mader

Publié par Raids Pâtisseries il y a 609 jours Bientôt décembre! Pour vous mettre dans l’ambiance, un gâteau traditionnel incarnant avec chaleur l’esprit de Noël: le stollen. Chez Maeder, il fleure la cannelle, mêle avec bonheur des raisins et des zestes d’orange ou de citron, souples comme le miel. La pâte à brioche est, certes, un peu sèche, mais … tout est simple, généreux et gourmand comme ces poches de pâte d’amande, douces et fondantes, qui prennent le commensal par surprise. A déguster, donc, à la brune, avec un earl grey brûlant et un bon feu de cheminée. Raoul Maeder 158 bd Berthier 75 017 Paris Métro Pereire Fermé le lundi et le dimanche après-midi Stollen: prix selon la taille, j’ai pris le plus petit à 9€ (pour 5 gourmands environ) » lire la suite

Yann Couvreur à l’Hôtel Le Burgundy

Publié par Raids Pâtisseries il y a 611 jours Aujourd’hui, permettez-moi de vous emmener dans les coulisses de l’Hôtel Burgundy, où officie depuis un an Yann Couvreur. A 29 ans, ce sémillant chef pâtissier joue chaque jour avec brio sur deux registres très différents : A ma droite, les desserts du restaurant Le Baudelaire –  un macaron au Michelin – plus acidulés et légers que des sorbets en été. A ma gauche, les gourmandises du salon de thé, régressives, chaleureuses, qui consolent des longs après-midis d’hiver.Le dessert signature, léger comme un nuage : le parfait glacé. Ici, à la banane et au citron vert.Yann Couvreur, lors d’un rare pause, considère un nouveau produit, entouré de son équipe. Le parcours de ce chef passionné ? 2 ans au Carré des Feuillants avant de travailler au Park Hyatt comme second de Jean-François Foucher, qu’il considère comme son maître. Enfin, 2 ans sous le soleil, comme chef pâtissier de l’Eden Roc de Saint Barthélémy. [...] » lire la suite

Deux gâteaux à se pâmer chez Acide Macaron

Publié par Raids Pâtisseries il y a 612 jours Deux vives recommandations chez Acide Macaron (le Paris-Brest et le cake au caramel ne m’ont pas convaincue) : une DIVINE tatin pomme-cidre et une chouette tarte au chocolat. Par contre, la hauteur vertigineuse de ces deux édifices rend la dégustation délicate, acrobatique, périlleuse. Vous verrez, c’est comme pour un millefeuille ! Bon accueil. Dome Pomme-Cidre (5,50€)  Purement jouissif. Pommes confites, caramélisées, vanillées, fermes et fondantes. Au rez-de-chaussée, une petite émulsion de cidre, désucrée, désaltérante, et une fine génoise ultra fondante. Pâte sucrée dorée, mince, et croquante. Dome Chocolat – framboise (5,60€) Peu sucré. Floral et acidulé. Pâte cacaotée (avec une pointe de sel) tonitruante, tant ça croque sous la dent. Mousse au chocolat « légère » comme une plume. Insert de purée de framboise. Glaçage au cacao : fluide. Pâtisserie Acide Macaron 72 rue Legendre 75 017 Paris 01 53 11 19 51 Fermé le lundi » lire la suite

Pâtisserie Pain de Sucre (2/2)

Publié par Raids Pâtisseries il y a 613 jours Je continue avec les autres gâteaux, toujours tirés à quatre épingles, que j’ai pu goûter à la pâtisserie Pain de Sucre. L’adresse a par ailleurs été classée par le magazine Gault parmi les 10 meilleures en France (je cite Pitou car le magazine n’est pas encore sorti en kiosque). Tarte tatin « Tatigala » – pomme romarin (5,40€) Le croquant un peu (trop) sec de la pâte, le fondant du fruit caramélisé, le crémeux d’une mousseline à la vanille, le croustillant du praliné mêlé à des gavottes… Votre palais est assailli de toute part. En matière de goût, on sent surtout le caramel, bien cuit. Le romarin, lui, distille subrepticement sa note suave et florale. Scone aux raisins (1,70€)  A la demande de Hélène C.-M. , me voilà à l’affût des scones à Paris. Celui-ci m’a évidemment tapé dans l’oeil par son embonpoint et sa couleur dorée. A la dégustation, il s’avère assez [...] » lire la suite

La Folie d’En Marge, Toulouse. Réelle aubaine gastronomique!

Publié par rod il y a 613 jours Quand aujourd’hui on parle de Franck Renimel, c’est évidemment relatif à son récent déménagement dans la campagne Toulousaine, de son magnifique nouveau restaurant, de son « vaisseau amiral » ! Mais il ne faut pas oublier son lieutenant, frêle esquife de la rue mage, toujours en place avec un Franck Lopez en forme à la barre. Évidemment que Mister Renimel reste le patron, mais plutôt pris j’imagine en ce moment par la mise en place au Birol, on peut dire qu’il a trouvé la bonne personne pour animer le p’tit! Je parle d’aubaine car je pense clairement que si ce resto n’affiche pas complet 7j/7 à midi au profit d’autres cantines à cassoulet « La belle Chaurienne » à 20 balles (dans le vrai sens du terme), c’est que les Toulousains devraient consulter plus souvent leur neurologue (ou s’en trouver un…).14€ pour ce midi-là: un croustillant de crevettes, herbes fraîches en « finger food », du [...] » lire la suite

Unknown à la Pâtisserie Pain de Sucre

Publié par Raids Pâtisseries il y a 614 jours Une jolie découverte chez Pain de Sucre, dont les pâtisseries nettes et bien faites ne me font pourtant pas toujours frissonner. Une verrine, dont le nom m’échappe (désolée!), mariant joyeusement la figue, la noix et l’amande. Compotée de figue, intense, quelque peu citronnée, surmontée de quelques dés de génoise à l’amande (vraiment trop bon, on dirait de l’amande de Marcona) et d’une mousse à la noix. Pâtisserie Pain de Sucre 5,40€ la verrine xxx (aidez-moi sur le nom !) 14 Rue Rambuteau 75003 Paris Métro Rambuteau Fermé les mardis et mercredis » lire la suite

Gino & Rita, pizza al taglio, Paris 9e

Publié par Isabelle Spiri il y a 615 jours Le prétexte : Romain est mort, vive Romain !Le contexte : échantillons de pizza pour gourmets indécis. A Paris, des restaurants ouvrent et ferment tous les jours, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. On a l’habitude, n’empêche que dans certains cas, une devanture fermée, ça peut arracher une petite larme salée… On pense très fort à RAP, le restaurant d’Alessandra Pierini, dont le dernier service a eu lieu vendredi 16 novembre, et qu’on attend au tournant dans un lieu plus passant. En attendant il reste toujours l’épicerie à dévaliser (15 rue Rodier dans le 9e). Il y a quelques mois, c’était la disparition d’un autre transalpin du quartier, Romain, qui avait provoqué un pincement au coeur. Un lieu où, comme chez Alessandra, on se sentait à la maison, entre le chef Romain et ses parents, autour de plats simples aux saveurs franches et gourmandes. A la place de Romain, on [...] » lire la suite


0.181